RSS
 

Articles associés au tag ‘Jonas’




Hans Jonas – Pour une éthique du futur

13 sept

pour une éthique du futur de Hans JonasA la suite de la publication de son ouvrage majeur (Le Principe responsabilité), Hans Jonas n’a pas cessé d’expliciter, de reformuler, parfois de modifier ses thèses auprès du public, soit au travers d’articles, soit au travers de conférences.

Pour une éthique du futur est un recueil contenant deux textes indépendants de Hans Jonas, tirés de conférences.

Lire la suite »

 
 

Hans Jonas – Le concept de Dieu après Auschwitz

13 sept

Concept de Dieu après Auschwitz de Hans JonasIntroduction

Comme Hans Jonas le précise lui–même dès les premières lignes de Le concept de Dieu après Auschwitz, ce texte constitue un « morceau de théologie franchement spéculative ». Autrement dit, Jonas va se livrer à une réflexion sur le concept de Dieu, et ainsi mettre en avant ses réflexion sur la façon dont on doit concevoir Dieu après l’holocauste : en quoi cette tragédie nous oblige–t–elle particulièrement à modifier le concept que l’on a habituellement de Dieu ?

Se livrant à de telles réflexions théologiques, Jonas, comme il le remarque lui–même, s’oppose par exemple à Kant pour qui nulle théologie rationnelle n’est possible (on ne peut pas connaître Dieu, ce n’est qu’une Idée de la raison) ou encore au positivisme (selon Carnap, les énoncés métaphysiques sont dénués de sens : ce ne sont que des simili–énoncés qui ne font qu’exprimer un Lebensgefühl, c’est–à–dire un sentiment de la vie). Est–ce alors se livrer à l’irrationalisme, aux divagations de la pure et irrationnelle croyance ?

Ce que va faire Jonas n’est en aucun cas un exercice irrationnel, inspiré par sa croyance religieuse, ce n’est pas un un acte de renoncement à la raison et à la rationalité : c’est précisément philosophiquement qu’il va se livrer à une analyse du concept de Dieu.

Lire la suite »

 

Hans Jonas et l’éthique de la responsabilité : conclusion

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéCette étude a mis en évidence une opposition entre l’éthique de la responsabilité et notre système politico-économique actuel. Ceci n’est pas sans rappeler la tension qui traverse, chez Lévinas, les concepts de Totalité et d’Infini.

Cependant, si l’analyse de la notion de responsabilité conduit à une critique globale du mode de fonctionnement de nos sociétés, elle conduit aussi à penser des solutions économiques et politiques aux problèmes écologiques et humanitaires engendrés par l’ultra-libéralisme et l’utopie technologique. Ethique jonassienne de la responsabilité et Totalité ne sont donc pas diamétralement opposées. Celle-ci doit pouvoir en effet adopter une attitude responsable, c’est-à-dire respectueuse de la vie humaine actuelle et future. Nous avons d’ailleurs évoqué quelques mesures fortement souhaitables à cet effet.

Lire la suite »

 
1 commentaire

Classé dans Hans Jonas

 

Hans Jonas : Générations futures et populations actuellement damnées – Les raisons de notre irresponsabilité

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéNous avons vu en quel sens nous pouvons penser que notre système économique n’est pas acceptable : tant d’un point de vue écologique que d’un point de vue humanitaire nous ne pouvons nous en satisfaire. Pour ces raisons, nous devons penser à un nouvel ordre économique mondial tenant compte des ressources naturelles et prenant en considération la dignité de la vie humaine. La dimension d’une telle économie ne peut être que mondiale, du fait de la dissémination des ressources nécessaires pour la vie à travers tout le globe et du fait de l’universalité de la valeur de la vie humaine.

Cependant, il semble que la plupart d’entre nous s’est résignée à l’idée du bien-fondé des inégalités et de l’extrême pauvreté d’une partie importante de la planète, et se satisfait de l’économie et de la politique actuelles de nos sociétés. La plupart d’entre nous ne se sent tout simplement pas responsable du problème des populations damnées. Nous savons qu’à l’autre bout de la planète des êtres humains meurent chaque jour par milliers, mais nous continuons pourtant à évoluer, comme si de rien n’était, dans le confort de nos sociétés. Nous continuons d’acheter des voitures suréquipées, des ordinateurs en constante évolution, des vêtements à la mode…etc.

Lire la suite »

 
 

Hans Jonas : Générations futures et populations actuellement damnées – Les damnés de la terre et l’utopie technologique

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéSi dans notre précédente analyse nous avons directement abordé la responsabilité envers les générations futures, nous nous tournons à présent vers le thème de la responsabilité envers les populations actuellement défavorisées. Nous défendrons, dans un premier temps, l’idée selon laquelle l’utopie technologique, si nous nous plaçons du point de vue des populations démunies et affamées, est à dénoncer et à combattre.

Nous verrons ensuite qu’au-delà des particularités communautaires, une transcendance de l’éthique par l’universel est une nécessité : au-delà des lois et morale d’un pays propres à lui-même et à sa propre population, la précarité d’une partie, qui plus est majoritaire, de la population mondiale nous oblige à élargir les frontières d’application de la justice sociale.

Lire la suite »

 
1 commentaire

Classé dans Hans Jonas

 

Hans Jonas : La responsabilité envers les générations futures – La réalité de la menace technologique

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéNous avons évoqué le fait que les sciences ne doivent se soumettre à la morale que dans la mesure où elles pénètrent la réalité : Jonas ne s’oppose pas aux sciences en elles-mêmes mais aux nouvelles technologies issues d’elles qui, du fait de leur utilisation massive, mettent en danger la possibilité d’une existence future de l’humanité. En outre, il ne s’agit pas de refuser toutes les inventions technoscientifiques. Certaines sont, pour certains d’entre nous, désormais indispensables pour continuer à vivre.

Nous pourrions penser que la véritable menace que fait peser la technique sur l’humanité est le nucléaire. Les centrales nucléaires, les usines de retraitement, si elles venaient à connaître des avaries sérieuses ou à être l’objet d’attentat, seraient la cause d’une destruction au moins importante, si ce n’est totale, de l’humanité. L’autre menace que le nucléaire fait peser sur nous aurait des conséquences tout autant dramatiques : nous évoquons ici à la possibilité d’une guerre mondiale atomique qui, si elle était à grande échelle, aboutirait sûrement à l’extinction de l’homme.

Lire la suite »

 
1 commentaire

Classé dans Hans Jonas

 

Hans Jonas : La responsabilité envers les générations futures – Le sentiment de responsabilité

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéNous avons vu, jusqu’à présent, que l’existence d’une humanité future, véritablement humaine, est une obligation pour l’homme. La vie humaine a plus de valeur que sa disparition, notamment du fait de la capacité de l’homme à être responsable. Les dirigeants politiques, à qui s’adresse prioritairement Jonas, doivent donc permettre la présence d’hommes sur Terre dans un futur indéterminé. Le principe éthique auquel, en dernière instance, ils doivent confronter leurs décisions est énoncé à plusieurs reprises dans l’ouvrage majeur de Jonas. L’une des formulations possibles de ce principe est la suivante :

« jamais l’existence ou l’essence de l’homme dans son intégralité ne doivent être mises en jeu dans les paris de l’agir » (JONAS, Le principe…, op. cit., p.84. ).

Mais il peut encore être exprimé ainsi :

« Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la Permanence d’une vie authentiquement humaine sur terre » (idem, p.40.).

Ou bien encore :

« Inclus dans ton choix actuel l’intégrité future de l’homme comme objet secondaire de ton vouloir »(idem.). Nous en avons vu les fondements (biologiques et métaphysiques) auparavant.

Lire la suite »

 
 

Hans Jonas : La responsabilité envers les générations futures – humanité et valeur

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéLa présence de fins dans la nature est l’un des piliers de l’éthique de la responsabilité, elle en est un fondement nécessaire. Pour soutenir la nécessité de préserver l’existence de l’homme (mise en danger par notre immense pouvoir technologique) dans la nature, Jonas doit auparavant montrer que la vie est une fin en soi que poursuit l’être. A partir de cette immanence des fins dans l’être, dont la vie fait partie, Jonas conclut que préserver l’humanité d’une disparition prématurée constitue un devoir pour l’homme. Mais cette conclusion n’est pas immédiate. Cela suppose de savoir pourquoi quelque chose doit être plutôt que rien, c’est-à-dire de faire un détour par Leibniz.

Lire la suite »

 
 

Hans Jonas : Les fondements biologiques de l’éthique de la responsabilité – Biologie et mécanisme

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéJonas, pour défendre sa conception téléologique du vivant, prend pour fondement la théorie Darwinienne de l’évolution, dans le sens où c’est à partir d’acquis du Darwinisme qu’il élabore une philosophie de la biologie. Nous avons soulevé auparavant l’apparente contradiction qu’il y a ici entre le fondement de sa réflexion et les conclusions interprétatives qu’il en tire : le problème est celui du rapport entre mécanisme et finalisme. Est-il vrai que l’instauration du premier dans l’explication du vivant proscrit désormais tout usage de la téléologie pour saisir ce qu’est la vie ? En introduisant le concept de « sélection naturelle » pour l’explication du vivant et de sa diversité, Darwin semble en tout cas rendre inutile l’usage de causes finales.

Lire la suite »

 
 

Mémoire consacré à Hans Jonas : introduction

13 sept

Hans Jonas - Principe responsabilitéLes thèses défendues par Hans Jonas dans Le principe responsabilité le placent à l’écart de la pensée actuelle. Sa conception moniste et finaliste du vivant, l’objectivité du bien, le recours à la métaphysique et les conséquences politiques de sa pensée font que celle-ci semble ne pas pouvoir s’insérer dans la panorama actuel de la philosophie. Cependant, les problèmes abordés par le philosophe se révèlent être d’actualité. Abordant le libéralisme par le biais des technologies, Jonas pénètre au cœur de l’utopie technologique qui anime l’homme moderne et qui risque de se transformer en menace pour l’humanité toute entière. Cette utopie, selon laquelle le bonheur réside dans la propriété d’objets technologique, nous apportant un confort de plus en plus important, n’est pas sans avoir des conséquences sur l’environnement et pourrait donc, à plus ou moins long terme, provoquer la disparition des générations futures.

Lire la suite »

 
9 commentaires

Classé dans Hans Jonas